Marie-Claire Blais. De la tempête de neige à la naissance de l’écriture

De Vaucher neige ridotto

 

«Les paysages de l’enfance sont les gisements profonds de notre sol mental» écrit Proust, il va de soi que Marie-Claire Blais appartient à l’hiver canadien même si aujourd’hui elle vit dans le paysage tropical de Key West. Dans sa première trilogie Manuscrits de Pauline Archange, une autobiographie de années 1968-1970, Pauline Archange se fait à elle-même le récit que son père lui a raconté cent fois: une «féroce tempête de neige le soir de Noël, alors qu’elle était encore dans le sein de sa mère», et tout le monde a failli mourir sous la neige. C’est ce récit qui va déclencher en elle la force créatrice de l’écriture, voire même la fureur d’écrire, surtout en pleine Révolution tranquille où tous les écrivains prennent la parole et écrivent.

Marquée au sceau fatal de la tempête, comme prédestinée par cette naissance extraordinaire, elle décrira tout au long de son œuvre d’authentiques catastrophes vues ou prophétisées. Mais parfois la neige revient dans une rêverie, comme un retour rêvé des origines.

 

Cliquez ici pour télécharger l'article

Cerca nel sito