«C’est horrible comme c’est beau»: i paesaggi innevati di Gaétan Soucy

Perazzolo neige

 

Tout comme les autres textes de sa ‘trilogie’, marqués par de nombreuses violences physiques et psychologiques, par le deuil et la perversion, L’Acquittement de Gaétan Soucy explore les thématiques de la solitude, de l’expérience de la souffrance et du deuil, de l’importance de la mémoire et d’une expiation nécessaire. L’univers apparemment familier mais finalement calé dans une «atmosphère d’étrangeté» qui est celui d’un roman déroutant le lecteur est caractérisé par l’omniprésence de la neige, explicitement convoquée dans des lieux textuels fondamentaux tels le début ou la fin. Sa blancheur contribue à la peinture d’un paysage qui s’avère, tout comme la narration elle-même, réel et irréel à la fois et dont les aspérités et les dangers sont cachés sous une superficie qui n’est qu’apparemment lisse. Élément à la forte valeur symbolique, la neige renvoie dans le texte à la mort et à la ‘congélation’ physique et émotionnelle des existences tout comme à la renaissance future du héros.

 

Cliquez ici pour télécharger l'article.

Cerca nel sito